Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans nos articles du 9 janvier 2014, nous avons rappelé l'importance des mesures d'empoussièrement tant:

- dans le secteur professionnel dans lequel les salariés (et l'environnement) sont encore fortement expossés

- que dans les immeubles bâtis, pour lesquels la limte est fixée à 5 fibres par litre d'air.

Cette valeur s'appuie sur une analyse et une étude datant des années 70 (fond de pollution dans l'agglomération parisienne). Nous avons soulevé cette incohérence pour le moins obsolette, et nous nous sommes fortement investi pour dénoncer que cette limite qui est plus de 10 fois supérieure au fond de pollution urbain actuel, ne fait que maintenir le risque à l'inhalation de poussière d'amiante. Nous avons donc salué les préconisations et recommandations de l'Afsset (en 2009), relayées par le récent rapport du comité amiante du Sénat (juillet 2014) qui proposent de baisser cette valeur et de la porter à 0,47 fibre par litre d'air.

Le 6 janvier 2010, le gouvernement de l'époque a saisi Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) qui a donné après plus de 4 ans de réfléxion, ses propres recommandations: ramener le seuil à 2 fibres par litre EN 2020.

Il s'agit donc de conserver pendant encore 5 ans et demi la situation actuelle. Il convient de rappeler que le résultat des mesures détermine:

- les processus et les moyens de prévention et de protection avant travaux

- et les conditions de la restitution des locaux après désamiantage.

Nous sommes abasourdis par cette nouvelle décisions, nous ne manquerons pas d'apporter toutes les précisions qui vont suivre et les réactions qui s'imposeront

Attitude inadmissible ! mépris !
Tag(s) : #réglementation en vigueur

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :