Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SUD OUEST

6 novembre 2014,

Bordeaux Rive Droite

Vigilance sur l'amiante

" JEANNE D'ARC " / " COLBERT " L'association Allo Amiante s'insurge contre l'enfouissement envisagé par Veolia des 20 tonnes d'amiante présentes sur les deux navires

YANNICK DELNESTE

Jusqu'à la fin de l'année, le calme sera relatif autour de la " Jeanne ". Les équipes de Petrofer, l'une des deux filiales du groupe Veolia qui a décroché le marché de démantèlement de la " Jeanne d'Arc " et du " Colbert ", vont effectuer, avec les autorités compétentes, un état des lieux des matières dangereuses dont il faudra délester le navire. L'ultra-majoritaire sera sans aucun doute l'amiante : on estime que neuf tonnes de ce matériau toxique s'y trouvent.

Le désamiantage proprement dit devrait commencer en janvier prochain, dans le cadre d'un chantier très encadré. Plus que les conditions de retrait de l'amiante sur la " Jeanne ", l'association Allo Amiante (1) s'insurge aujourd'hui contre le traitement qui est fortement envisagé pour ces tonnes d'amiante : l'enfouissement plutôt que la vitrification.

Torche à plasma à Morcenx

" Nous sommes très étonnés et pour le moins révoltés d'apprendre que cette méthode ait été privilégiée, alors que le port de Bassens ne se trouve qu'à une centaine de kilomètres de la torche à plasma de la société Inertam, à Morcenx (Landes), la seule qui assure en France l'élimination définitive de ce qu'il convient d'appeler un poison ", écrit Georges Arnaudeau, président d'Allo Amiante, dans un courrier envoyé cette semaine aux députés et sénateurs de Gironde.

" Nous n'avons pas dit que l'enfouissement serait choisi ", tente-t-on d'abord de dire chez Veolia. " Les deux pistes de traitement sont à l'étude encore aujourd'hui. " Reste que lors de son passage à Bordeaux, le 17 octobre, pour présenter le chantier, le directeur général de Bartin Recycling (2), Pascal Tissot, a plus longuement parlé d'un centre d'enfouissement de classe 1 que d'une torche à plasma.

Il n'existe aujourd'hui en effet dans le traitement de l'amiante prélevé que ces deux alternatives. Inertam, à Morcenx, filiale du groupe Europlasma, est en effet le seul site français (depuis 1996, alors sous gestion EDF) assurant la destruction définitive de l'amiante par vitrification. Un centre d'enfouissement de classe 1 existe un peu plus près, en Gironde : il se trouve à Lapouyade et il est géré... par Veolia.

Dix fois plus cher

Pour quelques kilomètres de différence, on se doute que ce n'est pas la distance qui fait débat, mais bien le prix. " C'est incontestablement une donnée que nous prenons en compte ", poursuit-on sobrement chez Veolia. Et pour cause : cela coûte dix fois plus cher de vitrifier, de 150 euros pour l'enfouissement à 1 500 euros la tonne via la torche à plasma.

Pour M. Arnaudeau, à la tête d'une association de 730 adhérents, " la méthode d'enfouissement présente certaines limites. Les fibres d'amiante sont toujours présentes et pourront réapparaître lors d'excavations ultérieures. Nous comprenons les contingences économiques, mais un chantier comme celui-ci, traitant des navires de la Marine nationale, se doit d'être exemplaire. "

(1) Association d'Aquitaine et Poitou-Charentes de défense des cheminots, salariés et retraités victimes de l'amiante (2) La deuxième filiale de Veolia assurant le démantèlement.

DÉMANTÈLEMENT La " Jeanne d'Arc " est arrivée le 14 octobre au port. Après dix mois de dépollution, elle entrera en cale sèche pour être découpée. À ce moment-là, le " Colbert " arrivera à quai pour sa première phase de démantèlement. Le chantier Veolia sera terminé en mai 2017.

DIMENSIONS La forme de radoub bassenaise mesure 240 m de long, 15 m de haut et 30 m de large : elle peut donc accueillir la " Jeanne d'Arc " (171 m et de 9 000 tonnes).

COÛT La facture (hors taxes) du chantier sur les deux navires est pour Veolia de 11,5 millions d'euros.

VALORISATION Veolia annonce plus de 90 % de recyclage, ferrailles essentiellement, qui seront acheminées par voie maritime dans des aciéries du Pays basque.

 

 

"Jeanne d'ARC" complément d'article
Tag(s) : #présence de l'amiante

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :