Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous allons aller plus loin !

Tous ceux qui s'intéressent de près ou de loin au conséquences de l'utilisation massive de l'amiante, et qui constatent encore aujourd'hui la présence de cet isolent hors pair sous les formes les plus diverses, montrent du doigts et s'insurgent  à chaque découverte d'un dépôt sauvage au coin d'un bois. Nous faisons partie de ceux là mais nous nous interrogeons aussi.

Ces dernières années la législation a passé la vitesse supérieure: Sans être exhaustif on peut noter:

   -  protection des salariés, et durcissement de la valeur limite d'exposition en milieu professionnel (VLEP) qui sera abaissée par 10 au premier juillet prochain (10 f/litre) 

  - protection des populations et de tous les intervenants dans les immeubles bâtis, avec toutefois le maintien de la gestion des seuils d'empoussièrement à hauteur de 5 fibres par litre d'air, que nous savons totalement inadaptée 

-  fermeté annoncée sur le repérage, la tenue des dossiers technique amiante, les obligations des propriétaires

Toutes ses mesures ont le mérite d'exister, toutefois en plus de leurs insuffisances, elles trouveront  de l'intérêt que par leur application.

De plus toutes ces directives, obligations  sont en direction des professionnels. RIen pour les particuliers sauf à les "inviter" à faire appel à des professionnels en cas de travaux à réaliser sur des matériaux porteurs d'amiante. 

l'exemple
l'exemple

Or des millions de tonnes et des milliers de m2 de fibrociment (entre autres) se trouvent chez les particuliers. Lorsque l'intéressé décide de s'en débarrasser en toute légalité, la question qu'il se pose est "Où vais-je déposer mes plaques ?".

Dans les textes il est rappelé, que la mairie est l'interlocuteur privilégié pour connaître les déchetteries habilitées à recevoir les produits dangereux et l'amiante en particulier

Nous avons interrogé:

- plusieurs communes sans obtenir de résultat satisfaisant, pire nous avons rencontré que l'embarras des personnels des mairies,

- nous avons donc poussé l'enquête auprès de l'ADEME de la région considérée qui nous a confirmé que ce sont les municipalités qui peuvent répondre à cette question !

Cette décevante expérience reflète la situation exacte du terrain. il ne s'agit pas d'en faire une généralité, mais ce n'est certainement pas un cas isolé. il ne s'agit pas non plus de dénoncer la dizaine de municipalité. Cela nous démontre l'étendue du problème

Nous avons décidé de faire un sondage plus élargi que nous ne manquerons pas de communiquer, avec l'espoir de faire "bouger" les choses.

Tag(s) : #actions

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :