Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ca peut durer longtemps !!

Ma COMMUNE INFOS 27 juin 2016

Le CHRU Jean Minjoz était cité à comparaître les 15 et 16 juin 2016 auprès du Tribunal correctionnel de Besançon pour "mise en danger délibérée d’autrui", suite aux plaintes d’une cinquantaine d’agents techniques entre 2010 et 2013 affirmant avoir travaillé dans des zones amiantées. L’audience est renvoyée au 28 et 29 septembre 2016

Maître Pierre-Yves Fouré, avocat du CHRU de Besançon, a en effet sollicité le renvoi de l’audience. Incité à comparaitre les 15 et 16 juin 2016, le CHRU se présentera finalement devant le Tribunal correctionnel à la rentrée, les 28 et 29 septembre 2016, pour "mise en danger délibérée d'autrui". "Il est indispensable que le CHRU dispose d’un délai suffisant pour préparer sa défense" indique l'hôpital dans un communiqué.

Le CHRU réfute avoir violé les règles de sécurité en matière d’amiante et "apportera toutes les explications nécessaires à la justice". De nombreux contrôles physiques ont été réalisés depuis 2006 et l’hôpital affirme que "le seuil réglementaire de 5 fibres par litre d’air n’a jamais été atteint".

Remarque: là se trouve le problème. L'argument a été mainte et mainte fois avancé (voir la Tour Montparnasse). Puisque nous sommes presque au Tour de France combien de fois a été contrôlé "négatif" Lance Armstrong ? certes la comparaison est osée mais dans les deux cas qui a réalisé les contrôles,? avec quelle crédibilité ? 

Ca peut durer longtemps !!

92 millions d'euros de travaux et ceux-ci prévus jusqu'en 2020

Le CHRU profite de ce renvoi pour faire un point sur les travaux réalisés et en cours. Le DTA, Diagnostic Technique Amiante, a conclu que 120 000 m² (sur les 235 000 m² que compte le site) devaient être mise aux normes.

"Le CHRU a entrepris en conséquence des travaux d’ampleur qui devraient se poursuivre jusqu’en 2020, avec toutes les contraintes d’un établissement régional et universitaire devant assurer la continuité des soins." précise le communiqué. A ce jour, deux tiers de la superficie concernée ont été désamiantés, soit 80 000 m². "92 millions d’euros, sur les fonds de l’hôpital, ont déjà été dépensés dans les travaux de mise aux normes, dont 4,5 millions uniquement pour l’amiante. Un appel d’offres est en cours pour la fin des travaux."

Remarque: Nous ne contestons ni les difficultés pour poursuivre l'activité de soins, ni l'importance des coûts, mais à combien s'élèvent les coûts de la réparation, et a quel niveau faut-il estimer les risques de ceux qui sont exposés ? Quelle est la valeur limite lorsque l'on enregistre plus de 1700 décès par an, imputables à ce poison ? 

Tag(s) : #présence de l'amiante

Partager cet article

Repost 0